Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Travaux

Crédit Travaux

Pour financer tous vos travaux d’aménagement ou de rénovation, vous pouvez souscrire à des crédits travaux. Vous pouvez également prétendre à ce type de prêt si vous souhaitez équiper votre résidence principale ou secondaire. Le point sur ces dispositifs pouvant vous aider dans la concrétisation de vos projets de vie.

Qu’est-ce que le prêt travaux ?

Le crédit travaux est conçu pour tous types de travaux, du plus petit à des travaux d’envergure. Le montant que vous pouvez recevoir peut aller de 5 000 à 75 000 euros. Au-delà de cette somme, vous devez prétendre à un prêt immobilier. Par ailleurs, avec un prêt travaux, vous pouvez bénéficier d’un taux préférentiel et vous avez également la possibilité de choisir votre durée de remboursement selon votre capacité pour que vos mensualités soient adaptées à votre budget. En général, le crédit travaux peut durer jusqu’à 10 ans, mais peut aller jusqu’à 15 ans, comme la durée maximale d’un prêt à la consommation.

Si vous faites l’acquisition d’un bien immobilier qui nécessite encore des travaux pour être habitable, il est recommandé d’inclure le montant des travaux dans votre prêt immobilier. Lorsque vous souscrivez à un crédit travaux, l’organisme financier doit vous faire parvenir une offre au préalable. Dans cette offre doivent figurer le taux d’intérêt, la durée de remboursement, le nombre d’échéances, les clauses suspensives et la procédure de règlement anticipé. Même si vous avez déjà signé l’offre, vous disposez encore d’un délai de 14 jours durant lequel vous pouvez vous rétracter. Dans ce cas, vous n’avez pas à justifier votre décision et aucune pénalité ne peut vous être infligée par l’établissement financier.

Différentes sortes de prêt travaux

Pour financer vos travaux, plusieurs solutions peuvent être envisagées. Vous pouvez prétendre à un prêt aidé accordé par l’Etat comme le crédit travaux à taux zéro, à un prêt d’amélioration de l’habitat proposé par certains organismes sociaux et enfin, aux crédits travaux auprès des établissements bancaires. Les prêts aidés accordés par l’Etat ou par certains organismes sociaux sont le plus souvent soumis à certaines conditions de ressource. Quant à ceux alloués par les établissements bancaires, ils peuvent se présenter sous forme de prêt personnel ou de prêt immobilier. Toutes les banques peuvent vous proposer des crédits travaux sous forme de prêt personnel pour des montants inférieurs à 75 000 euros. Les conditions d’éligibilité sont différentes d’une banque à une autre. Avec ce type de crédit, vous n’avez pas à fournir des pièces justificatives comme des factures ou des bons de commande.

Ainsi, il s’avère être intéressant si vous comptez réaliser certains travaux vous-même. Lorsque votre demande sera acceptée, les fonds nécessaires à la réalisation des travaux sont directement versés dans votre compte bancaire. Le crédit travaux sous forme de prêt personnel ne requiert pas de garanties, d’hypothèque, de caution ou d’assurance décès-invalidité. Par ailleurs, ce type de financement ne convient pas à des travaux dont le montant est supérieur à 75 000 euros et le taux d’intérêt appliqué peut être supérieur à celui appliqué pour d’autres types de crédit. Si les travaux que vous envisagez se chiffrent à plus de 75 000 euros, vous pouvez souscrire à un crédit travaux sous forme de prêt immobilier. En effet, un prêt immobilier sert surtout à acquérir un bien immobilier, mais peut également financer tout ce qui concerne les biens immobiliers.

Il peut donc tout à fait financer de gros travaux. Sa durée de remboursement peut aller de 10 à 30 ans. Souscrire à un prêt immobilier pour financer vos travaux peut vous donner la possibilité de bénéficier d’un taux d’intérêt plus attractif que pour un prêt personnel. Si vous avez déjà souscrit à un prêt immobilier pour l’acquisition de votre logement, vous pouvez regrouper vos mensualités. Toutefois, ce type de financement présente plusieurs inconvénients. Vous devez fournir toutes sortes de justificatifs comme des factures des professionnels, des devis, des factures des achats de matériaux. Le déblocage des fonds dépend de la présentation de toutes ces pièces et peut ainsi prendre un mois ou même un mois et demi. Quand vous souscrivez à ce type de crédit, vous devez constituer des garanties comme une caution ou une hypothèque, payer des frais de dossier et souscrire à une assurance décès-invalidité.

Les avantages et inconvénients du prêt travaux

Le prêt travaux est nettement plus facile à obtenir qu’un prêt hypothécaire. Vous devez juste présenter une facture pour que la banque vous accorde votre emprunt. Avec ce type de prêt, vous n’avez pas non plus à payer des frais de dossier ni de frais d’acte. Vous n’aurez pas de mauvaises surprises, car le taux d’intérêt pour toute la durée du prêt vous aura été communiqué dès le début. Ainsi, vous pouvez connaître à l’avance le montant que vous aurez à payer tous les mois. Sachez également que les intérêts sont déductibles fiscalement sous certaines conditions.

Ce prêt peut aussi être cumulé avec un autre et à ce moment, un seul prélèvement sera effectué sur votre compte. Le taux d’intérêt de ce type de prêt est assez intéressant. En ce qui concerne les inconvénients, les formalités d’obtention du prêt sont très contraignantes. Vous devez payer des frais de dossier, souscrire à une assurance invalidité-décès et vous avez besoin d’une mutuelle ou d’une caution hypothécaire. Si vous avez souscrit à un prêt travaux et que vous avez décidé de rembourser votre emprunt avant son terme, une indemnité de remboursement anticipé vous sera demandée.

D’autres alternatives au crédit travaux

À part le prêt travaux, il existe aussi plusieurs autres solutions si vous recherchez des financements pour la concrétisation de vos projets d’aménagement, de rénovation,d’agrandissement, d’isolation, d’amélioration de l’habitat ou de la performance énergétique ainsi que pour des travaux d’installation de nouvel équipement. Vous pouvez opter pour le crédit hypothécaire. Cette solution convient aux travaux de plus de 50 000 euros. Le taux d’intérêt est plus bas et certains intérêts ainsi que le capital remboursé peuvent être déductibles fiscalement. Vous pouvez aussi réutiliser votre prêt hypothécaire en cours, surtout si vous avez déjà remboursé une grande partie de votre crédit.

L’emprunt se fera dans ce cas par le biais d’un rachat de crédit. Vous aurez juste à payer les frais de dossier. Le prêt pas-travaux est un crédit alloué par les organismes du 1 % Logement pour financer les travaux d’embellissement, d’agrandissement ou de rénovation sur des résidences principales. Avec le crédit d’impôt développement durable, le montant de certains travaux visant à améliorer la performance énergétique peut être déduit de vos impôts. Le prêt de l’Anah sert à financer des travaux de plus de 1 500 euros dans une résidence principale ayant au moins 15 ans. Ce prêt est réservé aux ménages modestes qui s’engagent à rester dans ce même logement au moins durant les 6 ans à venir. Le prêt amélioration de l’habitat d’un montant allant de 1 000 à 7 500 euros et d’une durée de remboursement de 12 à 78 mois s’adresse aux ménages bénéficiant d’une aide familiale. Il y a aussi le prêt vert qui est accordé aux travaux de rénovation impliquant des mesures qui vous aideront à économiser de l’énergie comme l’installation de vitrages à haut rendement, l’installation de systèmes économiseurs d’énergie et l’achat d’équipements coûteux comme le chauffe-eau solaire, les pompes à chaleur, les panneaux photovoltaïques, les matériaux d’isolation thermique et bien d’autres encore.

Ce dispositif a été mis en place pour compléter les différentes aides à l’investissement écologique comme les subventions des collectivités territoriales, le crédit d’impôt « développement durable », les aides de l’Anah et de l’Ademe ainsi que la TVA à 5,5 %. Pour ce prêt dédié exclusivement à l’amélioration de la performance énergétique de votre logement, certains établissements bancaires octroient le meilleur taux. Avec le prêt vert, vous pouvez gagner 1 point par rapport au meilleur taux de prêt travaux classique. Il est accordé aux propriétaires, copropriétaires ou locataires qui font appel à des professionnels des travaux d’économie d’énergie sur des logements d’habitation principale construits avant 1990. Ces logements peuvent être collectifs ou individuels, mais la liste des travaux éligibles est limitée.

Les dépenses TTC afférentes à l’achat et à l’installation des appareils éligibles au crédit d’impôt en faveur du développement durable et les éléments nécessaires pour leur bonne marche sont pris en charge par ce dispositif. Vous pouvez souscrire à ce crédit si vous désirez acquérir des chaudières performantes à basse température et à condensation, des équipements de récupération et de traitement d’eau pluviale, des équipements servant à produire de l’énergie à partir d’une source renouvelable, des matériaux d’isolation thermique comme les parois opaques et vitrées, des volets isolants ainsi que des appareils de régulation de température. Ce sont les banques qui se chargent du contrôle de l’éligibilité des travaux au prêt vert.

Ce type de prêt est cumulable avec les aides et prêts des collectivités locales, les subventions de l’Anah et le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Vous disposez maintenant de toutes les informations concernant les prêts travaux. À vous de choisir ceux qui conviennent le mieux à vos projets et à votre situation. Néanmoins, avant de souscrire à un contrat de crédit travaux, n’oubliez pas de mettre en concurrence les établissements de crédit, utilisez les comparateurs en ligne pour que vous puissiez obtenir l’offre la plus avantageuse.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Les derniers dossiers Crédit Travaux