Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Immobilier

Crédit Immobilier

80% des Français aspirent à devenir propriétaires. Un chiffre qui atteste du succès fulgurant de l’accession à la propriété. Pour concrétiser un tel projet, la plupart des gens passent par un crédit immobilier, faute d’avoir sur eux la somme nécessaire à un auto-financement. Malheureusement, ce produit bancaire n’est pas aisé à obtenir. Plusieurs conditions et étapes sont à respecter avant d’accéder au fameux Graal. Quels sont les différents prêts immobiliers ? Quelles sont leurs particularités ? Comment se déroule le financement ? Comment trouver la meilleure offre ? Réponses.

Définir les contours de son projet d'achat immobilier

L’achat d’un bien immobilier est un projet d’une vie requérant un budget colossal. Si l’idée d’être enfin propriétaire de votre maison a germé dans votre esprit, il se peut que vous ne sachiez pas exactement par où commencer. Et c’est tout à fait normal, car un projet immobilier implique de multiples démarches.

La première étape est de déterminer le type de logement qui vous fait rêver. Plutôt un appartement ou une maison ? Préférez-vous vivre en ville ou en zone urbaine ? Avec la première option, attendez-vous à trouver un logement à prix relativement élevé et à la superficie réduite. La seconde option offre plus de choix de maisons, mais avec l’inconvénient d’être localisées en périphérie. Votre choix va dépendre de vos projets personnels ainsi que de votre mode de vie.

Outre le type de logement, réfléchissez à la situation géographique. Il s’agit là d’une donnée très importante, car un bien mal situé est difficile à revendre et surtout, impacte sur votre confort. Veillez à opter pour un logement sis à proximité des transports et des diverses commodités comme les commerces ou les écoles.

Pensez à l’état du bien en question : désirez-vous acheter dans le neuf ou dans l’ancien ? La première option est idéale si vous aspirez à un habitat moderne respectant toutes les normes en vigueur. De plus, les logements neufs génèrent des frais de notaire moins élevés. Ils sont de 2 à 3% contre 7 à 8% pour les biens anciens. Concernant ces derniers, ils ont l’avantage d’être correctement situés et révèlent un cachet et un charme unique. En revanche, il faudra procéder à des travaux de rénovation qui augmentent la facture finale du projet.

Les charges futures afférentes au bien ne sont également pas à négliger. Les taxes d’habitation, les taxes foncières et surtout, les charges de copropriété incluant les frais de gardiennage, d’entretien et de rénovation en cas d’achat en résidence alourdissent vos dépenses au fil des années.

Quelques points à connaître sur le prêt immobilier

Pour éviter toutes mauvaises surprises au moment de contracter un crédit immobilier, il convient d’en connaître d’abord les particularités. Par définition, un prêt est une somme d’argent accordée par un établissement bancaire qui doit ensuite être remboursée avec des majorations sur les intérêts. En clair, avant de vous lancer, assurez-vous d’avoir la capacité financière nécessaire pour s’acquitter de votre emprunt. Il est impératif de calculer votre taux d’endettement qui ne doit pas dépasser les 33%, sans quoi la banque peut refuser votre demande. Le remboursement de l’argent devra être intégré dans vos charges courantes et cela, sur une dizaine, quinzaine ou vingtaine d’années. Vous devez alors vous projeter et réfléchir à l’évolution de vos charges et revenus. Le financement des études de vos enfants ou l’achat d’une nouvelle voiture par exemple font partie des points à évaluer au moment de souscrire.

Un prêt immobilier peut être remboursé sur 5 à 30 ans. Il est déconseillé d’aller au-delà, car un allongement de la durée de l’emprunt augmente les intérêts. Par ailleurs, choisissez bien le type de taux qui peut être fixe ou variable. Le premier est plus cher, mais sécurisant tandis que le second peut faire baisser le coût des intérêts ou le faire augmenter au double, au triple voire au quadruple. Le plus important lors de la lecture d’une offre de crédit est de vous focaliser sur le TEG ou Taux Effectif Global qui indique le coût total du prêt incluant l’assurance et les frais annexes. Ces derniers comportent entre autres les frais liés à l’hypothèque ou la caution.

Un autre élément à considérer concerne l’apport personnel correspondant à la contribution financière propre de l’emprunteur. Une banque finance rarement à 100% un emprunt immobilier. Environ 10% à 30% de l’opération seront réglées par cet apport. Mettre cet argent sur la table est avantageux, car cela prouve à la banque que vous avez une certaine capacité d’épargne et êtes en mesure de rembourser vos mensualités. Plus votre apport est élevé, plus les chances d’obtenir le prêt le sont aussi. Notez que cette contribution ne vient pas forcément des économies réalisées via un plan épargne logement, une assurance-vie ou un livret A. Elle peut très bien provenir d’une donation, d’un héritage, d’un prêt familial ou de la vente d’un bien.

Les différents types de crédit immobilier

Le prêt immobilier se décline en plusieurs types. Chaque produit est élaboré pour répondre aux différents besoins. La forme la plus classique est le crédit amortissable. Au fur et à mesure qu’il est remboursé, le coût et la part des intérêts descendent en même temps.

Les fonctionnaires de leur côté ont l’opportunité de profiter du prêt immobilier progressif. À l’inverse du crédit classique, les mensualités augmentent au fil du temps. Cette offre s’adapte à ce profil de travailleurs dont les revenus sont amenés à évoluer. Les jeunes actifs peuvent également y prétendre.

Pour les personnes qui possèdent déjà un bien immobilier alors qu’en même temps, il en existe un autre qu’elles convoitent, envisager un prêt immobilier relais est conseillé. Le temps de revendre la première propriété, la banque avance une certaine somme d’argent pour acheter la seconde. Une fois le bien vendu, l’argent perçu servira à rembourser la banque.

Les personnes fortement imposées disposent aussi de leur propre offre à travers le prêt immobilier in Fine. Le principe est simple. Au cours de la vie du prêt, l’emprunteur ne s’acquitte que des intérêts. Ce n’est qu’à la date d’échéance de l’offre qu’il verse la totalité du capital en une seule fois. Cette méthode donne droit à une déduction fiscale sur le remboursement des intérêts.

Outre les autres formes de crédits comme le VEFA, le prêt immobilier à paliers ou le prêt immobilier modulable, l’offre est complétée par les prêts aidés ou règlementaires qui ont pour but de vous donner un coup de pouce dans la concrétisation de votre projet immobilier. Le plus connu est certainement le prêt à taux zéro dédié aux primo-accédants et accessible uniquement sous conditions de ressources. Il existe aussi le prêt action Logement jouant sur la contribution des entreprises, le prêt d’Accession Sociale ou encore le Prêt Épargne Logement. Certaines aides sont cumulables entre elles ou peuvent servir à payer l’apport personnel bancaire.

Les différentes étapes pour concrétiser l’achat d'un bien immobilier

Après avoir trouvé le bien désiré, la prochaine étape du projet consiste à dresser une promesse ou un compromis de vente. Ce document vous engage avec le vendeur à réaliser la transaction. Il peut être effectué auprès d’un notaire ou chez une agence immobilière. Au cours de cette démarche, vous versez un acompte représentant 5 à 10% du coût total du bien qui atteste de votre réel engagement. Cet argent sera conservé par le notaire et non par le vendeur, et ce, jusqu’à ce que la vente soit achevée.

Une fois cette phase entreprise, il est temps de trouver un prêt immobilier auprès d’un établissement bancaire sous un délai de 45 jours. Si une banque accepte de financer le projet, elle vous adressera une offre de prêt qui indique entre autres la date de déblocage des fonds, le coût total de l’emprunt, la durée de validité de l’offre, etc.

Dès que l’offre de prêt est signée et validée, il est temps de finaliser en passant par la concrétisation de l’acte de vente auprès du notaire dont les honoraires sont inclus dans le montant du prêt immobilier. Quelques semaines plus tard, vous recevez votre titre de propriétaire. Le remboursement de votre crédit quant à lui débute 30 jours à l’issue de la signature de l’acte de vente.

Une simulation d’offres de prêt immobilier

Le plus dur lors de la recherche d’un prêt immobilier est de trouver l’offre la plus avantageuse en termes de conditions et de taux d’intérêt. Il est parfois nécessaire d’aller de banque en banque pour voir ce que chaque établissement peut proposer.

Dans l’optique de vous faciliter la tâche, les courtiers en ligne sont d’excellents interlocuteurs. Leur rôle est de mettre la main sur un prêt assorti des meilleures conditions du marché au niveau des mensualités, des frais de dossier, de l’assurance emprunteur ou encore des pénalités de remboursement anticipé. Ce spécialiste possède un réseau de partenaires bancaires auprès de qui il jouit de taux renégociés. Grâce à ses services, vous êtes sûr de profiter d’un prêt avantageux. En parallèle, le courtier vous offre un accompagnement et des conseils personnalisés tout au long des démarches. Ensemble, vous montez votre plan de financement afin de convaincre les banques.

Cependant, avant de passer par un courtier, essayez d’abord les comparateurs de prêts immobiliers. Ces outils en ligne gratuits et sans engagement vous informent des taux actuellement pratiqués par les banques selon un profil type d’emprunteur. Cela vous donnera une première idée de ce qui vous attend. Attention, concentrez-vous toujours sur le Taux Annuel Effectif Global lors de la lecture des offres de crédit. Il prend en compte la totalité des frais engendrés par l’opération immobilière.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Les derniers dossiers Crédit Immobilier