Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Travaux > Peut-on faire un crédit travaux sans être propriétaire du bien immobilier ?

Peut-on faire un crédit travaux sans être propriétaire du bien immobilier ?

Peut-on faire un crédit travaux sans être propriétaire du bien immobilier ?

Rien n’empêche d’effectuer des travaux dans son logement lorsque l’on est locataire ou hébergé à titre gratuit. Il est conseillé de demander l’autorisation à son propriétaire pour obtenir son accord ou parfois prévenir le syndic. Cela peut être obligatoire, notamment s’il s’agit de travaux de grande ampleur impliquant de grosses transformations du logement. En fonction du coût de l’opération et des possibilités financières du locataire ou de l’hébergé, leur réalisation peut nécessiter un financement à crédit. Quelles sont les solutions pour obtenir un prêt travaux ou des aides et subventions si l’on n’est pas propriétaire du logement que l’on souhaite rénover, améliorer ou redécorer ?

Estimer le coût des travaux

Effectuer de petits ou gros travaux dans son logement nécessite souvent de les financer à crédit. Les travaux à prévoir peuvent concerner un projet de rénovation ou d’aménagement, mais ce peut être aussi de petits travaux de réfection (peinture ou autres). Avant de trouver le financement adéquat, la première étape consiste à estimer le coût des opérations. Celui-ci dépend :

  • De la nature des travaux à effectuer (électricité, plomberie, gros-œuvre, travaux de finition…),
  • De la surface à rénover.

Pour obtenir une évaluation du montant des travaux, il est conseillé de faire effectuer des devis par un ou plusieurs artisans. Cela permet de prévoir le financement adapté aux travaux à réaliser.

Quel type pour des travaux quand on est locataire ?

Pour financer son projet, la meilleure solution consiste à solliciter un prêt travaux. C’est un crédit à la consommation dont le montant est compris entre 200 et 75 000 €. La durée d’emprunt est généralement fixée à 10 ans, mais pour un prêt supérieur à 40 000 € certaines banques autorisent jusqu’à 15 ans de durée de remboursement. Le taux d’intérêt dépend du montant emprunté et de la durée du crédit. Plus elle est longue, plus le taux est élevé. Le prêt travaux peut être de deux types, à savoir :

  • Le prêt affecté : il est destiné à financer un bien ou une prestation précise, ce qui est le cas pour des travaux souhaités même par un locataire. Mais il nécessite la production de justificatifs concernant l’opération car les fonds ne peuvent utilisés qu’à ces fins.
  • Le prêt personnel : aucun justificatif d’usage n’est exigé pour ce type de crédit. Les fonds sont versés en une seule fois sur le compte bancaire de l’emprunteur qui est totalement libre de les utiliser pour quelque dépense que ce soit. Il s’agit d’un prêt non affecté.

Il n’est pas nécessaire d’être propriétaire de son logement pour solliciter un crédit travaux. En revanche, certains prêts sont uniquement accessibles au propriétaire du bien immo, comme l’Eco PTZ pour les travaux de rénovation énergétique ou encore le Prêt Travaux Amélioration d’Action Logement.

Les aides financières et subventions possibles pour travaux en tant que locataire

L’amélioration de l’habitat est une priorité pour les propriétaires, mais aussi pour les locataires. Il est donc tout à fait possible de bénéficier de certaines aides et subventions accordées par divers organismes afin de financer ses travaux d’amélioration de l’habitat sans être obligatoirement le propriétaire du bien visé par le chantier. Parmi les organismes à contacter, on distingue :

  • La Caisse d’Allocations Familiales pour le PAH (Prêt pour l’Amélioration de l’Habitat) : il permet de financer jusqu’à 80 % du coût de l’opération dans la limite de 1 067,14 € (plafond relevé en 2020). Cette aide est attribuée aux allocataires de la CAF et est consentie sur une durée de 3 ans au taux de 1 %.
  • L’Agence nationale de l’habitat (Anah) : cet organisme public octroie des aides et subventions pour des travaux d’amélioration de l’habitat, et plus particulièrement pour des travaux d’isolation et de rénovation énergétique. Elles sont soumises à conditions de ressources. Selon le type de travaux à réaliser, le montant accordé peut atteindre 20 000 €. L’Anah finance également, dans la limite de 50 %, le montant des travaux d’adaptation destinés aux personnes âgées et/ou en situation de handicap.

Comment obtenir un prêt travaux quand on n’est pas propriétaire ?

Pour prétendre à un crédit travaux, l’intéressé doit produire à l’établissement financier qu’il a choisi certains documents avant que le prêt lui soit accordé. La banque prend en compte les revenus disponibles, la situation personnelle et financière, le taux d’endettement, etc.

Il est possible d’effectuer préalablement une simulation pour connaître sa capacité de remboursement. Le locataire ou la personne hébergée à titre gratuit peut également utiliser un comparateur de crédits travaux en ligne afin d’obtenir rapidement plusieurs offres et choisir celle qui est la mieux appropriée à son projet. La démarche est totalement gratuite et sans aucun engagement.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers