Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Auto > VTC : comment financer son véhicule ? Nos conseils

VTC : comment financer son véhicule ? Nos conseils

VTC : comment financer son véhicule ? Nos conseils

L’achat d’une voiture pour exercer son activité de chauffeur de VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur) implique souvent un mode de financement à crédit, mais certains professionnels préférant louer leur voiture, ils optent plus volontiers pour la Location avec Option d’Achat. Quelles sont les meilleures solutions financières pour acquérir un véhicule adapté à cette profession ?

VTC : quels critères de choix ?

Les véhicules destinés à cette profession peuvent être neufs ou d’occasion dès lors qu’ils répondent à certains critères en termes de confort et de caractéristiques techniques, à savoir :

  • La mise en circulation depuis moins de 6 ans,
  • Véhicule équipé de 4 portes minimum,
  • Pouvoir transporter au moins 4 personnes et 9 au maximum, conducteur compris,
  • Un aménagement de standing (sièges en cuir, climatisation…) et un confort approprié,
  • Une motorisation de plus de 84 kW, soit 115 chevaux fiscaux, sauf pour les véhicules hybrides ou électriques,
  • Une longueur minimale de 4,50 m et une largeur d’au moins 1,70 m.

Le professionnel doit pouvoir justifier de son activité en apposant une vignette sur l’angle gauche, au bas du pare-brise. Celle-ci mentionne le numéro d’immatriculation au Registre des VTC.

Comment financer son VTC ?

Les véhicules destinés aux chauffeurs de VTC peuvent être achetés ou loués à une société. Il existe trois solutions de financement :

Le crédit auto affecté

C’est un prêt destiné à financer une partie ou la totalité de l’achat du véhicule. Il est accordé sous condition que le crédit soit uniquement affecté à cette acquisition. Il ne doit en aucun cas être proposé pour un autre financement. Si la vente ne peut être réalisée pour quelque raison que ce soit, la demande de prêt est caduque.

L’emprunt est consenti pour une durée maximum de 84 mois et son montant est rarement supérieur à 75 000 €. Ce type de financement est généralement proposé par les concessionnaires et les garagistes qui vendent des véhicules neufs ou d’occasion.

Le prêt personnel classique

C’est un crédit à la consommation pour lequel aucun justificatif d’achat n’est exigé par le créancier. Ces prêts sont proposés à des taux relativement intéressants qui varient en fonction de la durée de remboursement et du capital emprunté. C’est ce qui détermine le montant des mensualités. Un apport personnel est toujours le bienvenu puisqu’il permet à l’emprunteur de financer en partie le véhicule, ce qui a pour effet de réduire les échéances.

La LOA (Location avec Option d’Achat)

Également appelée leasing ou crédit-bail, cette opération de financement est particulièrement adaptée au profil du chauffeur VTC puisque que l’usage de son véhicule est limité dans le temps pour exercer son activité. Le temps de la LOA est en effet compris entre 24 et 72 mois. La durée du bail et le montant des mensualités sont fixés préalablement au contrat.

Un premier loyer majoré peut être prévu par le bailleur. Celui-ci exige également un dépôt de garantie dont le montant est proportionnel à la valeur du véhicule (entre 10 et 20 %). Cette somme est remboursable à la fin du contrat, au moment de la restitution du véhicule. A noter qu’un plafond kilométrique est parfois stipulé au contrat LOA. En cas de dépassement important, la caution peut ne pas être reversée, au moins en partie, au locataire. Il est toutefois possible de trouver un contrat LOA avec kilométrage illimité.

La caution n’est pas non plus restituée intégralement lorsque le véhicule est rendu en mauvais état. Si, au terme du contrat, le client souhaite conserver la voiture en LOA, la caution est déduite du prix de rachat. Enfin, il faut savoir que l’entretien et l’assurance sont à la charge du locataire, dans les mêmes conditions que s’il était le propriétaire du véhicule.

Comment trouver le financement de son VTC ?

Le chauffeur VTC doit se renseigner préalablement pour choisir la solution de financement qui est la mieux adaptée à sa situation professionnelle et financière. S’il ne souhaite pas faire l’acquisition du véhicule, il a tout intérêt à se tourner vers la Location avec Option d’Achat. Cette opération de financement est à envisager de préférence pour un kilométrage illimité. En effet, ces professionnels sont censés effectuer des dizaines de milliers de kilomètres chaque année, ce qui peut ne pas convenir lorsque le contrat de location impose une limite à 15 000 km/an, ce qui est souvent le cas.

Si l’intéressé désire emprunter pour acheter son VTC, il peut utiliser un comparateur de crédits en ligne. Cette démarche lui permet d’obtenir gratuitement et sans engagement plusieurs offres de financement. Il lui reste à choisir celle qui lui convient le mieux.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers