Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Rachat de Crédit > Reprise de crédit : est-ce que ça existe ?

Reprise de crédit : est-ce que ça existe ?

Reprise de crédit : est-ce que ça existe ?

Reprise de crédit n’est pas le terme approprié pour désigner le réaménagement d’un ou plusieurs prêts en cours. Il crée d’ailleurs la confusion dans l’esprit des consommateurs, d’autant qu’il ne correspond à aucune opération bancaire quelle qu’elle soit. En bref, la reprise de crédit n’existe pas. En revanche, un emprunteur peut se voir proposer une solution financière s’il souhaite modifier les conditions de son ou ses crédit(s) en cours. Entre la renégociation de prêt, le rachat de crédit et le regroupement de crédits, il existe une différence entre ces trois opérations bancaires. Encore faut-il bien les distinguer afin de déposer une demande en lien avec sa situation financière et ses besoins.

Qu’est-ce que la renégociation de prêt ?

Cela consiste à faire revoir son prêt immobilier en cours par le créancier auprès duquel ce crédit a été souscrit afin que les conditions soient modifiées. En raison de la baisse des taux d’intérêt, la renégociation est fréquemment souhaitée car elle permet à l’emprunteur de profiter d’un taux plus intéressant que celui appliqué auparavant. Ce qui a pour conséquence de réduire, in fine, le coût du crédit. La garantie hypothécaire et le cautionnement, selon ce qui a été choisi au départ, restent les mêmes. En revanche, des frais de dossier sont parfois exigés par la banque.

Cette opération bancaire implique la modification du contrat de prêt initial. Elle est notifiée par un avenant qui doit préciser le nouveau taux d’emprunt, la durée du crédit, le montant des mensualités et celui de l’assurance emprunteur.

L’impact de la renégociation de prêt sur la situation financière de l’emprunteur varie. Selon le cas, les échéances sont revues à la baisse ou la durée d’emprunt est modifié. Le but pour l’intéressé est de réduire le coût global de son crédit.

La demande de renégociation de prêt n’est pas systématiquement accordée par la banque qui a consenti l’emprunt initial. Si ce n’est pas le cas, l’emprunteur a la possibilité d’opter pour un rachat de crédit en se tournant vers une banque concurrente.

En quoi consiste le rachat de crédit ?

Cette opération bancaire s’applique pour un seul crédit immobilier. Même s’il s’apparente à une renégociation de prêt, le rachat de crédit immobilier est souscrit auprès d’une autre banque. Cette solution permet de profiter de la baisse des taux d’intérêt. En revanche, le rachat est soumis à des pénalités pour remboursement anticipé correspondant à 3 % du capital restant dû qui est racheté par la nouvelle banque, ou à 6 mois d’intérêts au maximum. A cela s’ajoutent les frais de dossier applicables par le nouveau créancier.

Pour obtenir un nouveau prêt immo par le biais du rachat de crédit, il suffit de contacter un établissement financier susceptible d’accorder ce genre d’opération bancaire. Afin que le nouvel organisme puisse racheter le prêt en cours à la banque initiale et le remplacer par un crédit à un nouveau taux, le souscripteur doit lui fournir un décompte de remboursement.

Quelles sont les particularités du regroupement de crédits ?

Cette opération bancaire, qui peut être sollicitée auprès d’un établissement spécialisé, consiste à se faire racheter au moins deux prêts en cours (immo + conso) en vue de n’obtenir qu’un seul crédit et par voie de conséquence de bénéficier d’une mensualité unique. Deux types d’opérations sont mises en place :

  • Le regroupement de crédit immo : il implique un prêt immo + un prêt conso. Si la part représentée par le crédit immobilier est supérieure à 60 % du montant total, c’est la législation sur le crédit immo qui fait foi.
  • Le regroupement de crédit conso : il concerne un prêt conso + un prêt immobilier. C’est la solution qui s’impose dès lors que la part représentée par le crédit immobilier est inférieure à 60 % de l’ensemble des crédits à regrouper. Dans ce cas, c’est la législation sur le crédit à la consommation qui s’applique.

A noter que les taux d’intérêts étant différents entre crédit immobilier et crédit à la consommation, ceux appliqués au regroupement de crédits varient considérablement selon la législation qui s’applique. Les frais d’hypothèques concernent uniquement le prêt immo. Ils ne sont donc pas appliqués sur la part représentée par le prêt conso. Le regroupement de crédits permet de réduire jusqu’à 60 % le montant de ses mensualités regroupées. En contrepartie, la durée d’emprunt est allongée, ce qui a pour conséquence d’augmenter le coût du crédit.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur Rachat de Crédit
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Rachat de crédit sans avis d'imposition Rachat de crédit sans avis d'imposition L’avis d’imposition est régulièrement exigé par les organismes de prêts au moment où un consommateur sollicite un rachat de crédit. Ce document fait partie des pièces justificatives à...
  • Un rachat de crédit travaux : quelle procédure ? Un rachat de crédit travaux : quelle procédure ? Pour réduire ses mensualités de remboursement d’un crédit travaux afin de minimiser son taux d’endettement, le consommateur peut souhaiter se tourner vers le rachat de crédit, une opération...