Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Immobilier > Primo accédant, comment être certain de faire passer mon dossier de prêt immobilier ?

Primo accédant, comment être certain de faire passer mon dossier de prêt immobilier ?

Primo accédant, comment être certain de faire passer mon dossier de prêt immobilier ?

La première acquisition d’un bien immobilier est une étape importante qui permet de devenir propriétaire de son logement. Encore faut-il trouver le financement le mieux adapté à son profil et pour cela il est fondamental de présenter un dossier béton. C’est aussi la meilleure solution pour augmenter ses chances afin de prétendre au meilleur prêt. Quels sont prêts susceptibles d’être accordés au primo-accédant ?

Qu’est-ce qu’un primo-accédant ?

On considère comme primo-accédant la personne ou le couple qui se porte acquéreur, pour la première fois, d’un bien immobilier afin d’en faire sa résidence principale. Il s’agit également des ménages qui n’ont pas eu le statut de propriétaire pendant au moins deux ans.

En étant locataires, les personnes qui achètent leur résidence principale ont la possibilité de bénéficier d’aides financières ainsi que d’avantages fiscaux inhérents à leur nouveau statut. A noter que les locataires propriétaires de leur résidence secondaire ou ayant réalisé un investissement locatif obtiennent le statut de primo-accédants à condition qu’ils acquièrent un bien immobilier pour l’occuper eux-mêmes avec leur famille, de façon habituelle et à titre principal.

Primo-accédant : quel profil d’emprunteur ?

Les banques accordent facilement un prêt immobilier sans apport personnel à un primo-accédant à condition qu’elles ne prennent pas de risques. Ce crédit est destiné à couvrir les frais de notaire ainsi que le prix d’acquisition du bien. Si le primo-accédant présente un bon dossier, le prêt est généralement accordé. Il suffit de percevoir des revenus réguliers, de ne pas avoir trop de crédits en cours, de pouvoir justifier que l’on n’a ni découvert ni incident de paiement. Lors d’un premier achat immo, même si son salaire est peu important, le demandeur peut bénéficier de prêts intéressants à des conditions attractives. Le principal pour le créancier est que son client présente des garanties suffisantes.

Quels sont les prêts réservés à un primo-accédant ?

L’Etat a mis en place des prêts aidés. Ces crédits sont proposés à des conditions financières avantageuses afin de faciliter l’accession à la propriété réservée aux ménages percevant des revenus modestes. Ces différents prêts sont les suivants :

Le Prêt à l’Accession Sociale (PAS)

C’est un prêt immo consenti par les établissements financiers ayant signé une convention avec l’Etat. Il sert à financer différents types d’opérations, comme :

  • L’acquisition d’un logement neuf ou ancien,
  • La construction d’un logement neuf avec une superficie de terrain plafonnée,
  • Des travaux de rénovation ou d’amélioration dont le coût est supérieur à 4 000 €.

Le PAS est attribué en fonction de plusieurs critères, à savoir :

  • Les ressources de l’emprunteur : elles doivent être inférieures à un plafond. L’éligibilité dépend du quotient familial. L’année de référence des revenus imposables est N-2.
  • La surface du logement : elle ne doit pas être inférieure à un seuil défini.
  • La situation géographique du bien : en fonction de la zone (A, B1, B2 ou C), les conditions d’attribution diffèrent.

Le taux d’endettement varie en selon la durée du prêt. Plus elle est longue, plus le tôt est élevé. Ce crédit peut être à taux fixe, à taux variable ou à taux modulable, entre 2.45 et 2.90 % selon la durée de crédit, pour un emprunt remboursable sur 5 à 30 ans. L’emprunteur a toutefois la possibilité de l’allonger jusqu’à 35 ans au maximum.

Le PAS ne peut pas financer les frais de notaire, les frais de dossier, ni les frais d’aménagement (achat de meubles…). Il ne peut pas non plus être complété par un prêt classique. En revanche, d’autres prêts peuvent être sollicités en complément. C’est le cas du prêt à taux zéro.

Le Prêt à Taux Zéro ou PTZ+

Ce crédit permet de financer une partie de l’acquisition dès lors qu’il s’agit d’une résidence principale. Le PTZ+ nouvelle version peut être accordé dans les mêmes conditions que celles prévues pour le PAS. De plus, l’intéressé ne doit pas avoir été propriétaire de son logement pendant les deux années précédant la demande de ce prêt.

Le montant du PTZ est déterminé en fonction du coût total de l’opération. Il représente :

  • 40 % du prix pour un logement neuf ou ancien, quelle que soit sa zone d’implantation.
  • 10 % du prix de l’opération pour un logement à caractère social.

La durée de remboursement est fixée à 25 ans au maximum pour les ménages les plus modestes et à 20 ans pour les autres.

A noter que le PTZ+ ne peut pas être consenti à lui seul. C’est un emprunt complémentaire qui doit obligatoirement être associé à un prêt principal.

Le Prêt Action Logement ou PAL

Il permet de financer jusqu’à 30 % du montant de l’acquisition sous certaines conditions.

Grâce à tous ces prêts aidés, le primo-accédant à la propriété peut obtenir des solutions bien adaptées à sa situation. Il convient de se renseigner préalablement auprès des banques ou d’un courtier en crédits immobiliers.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers