Vous êtes ici : Le guide des prêts pour particuliers > Crédit Immobilier > Un crédit immobilier en étant étudiant : est-ce possible ? Quelles conditions ?

Un crédit immobilier en étant étudiant : est-ce possible ? Quelles conditions ?

Un crédit immobilier en étant étudiant : est-ce possible ? Quelles conditions ?

Investir dans l’immobilier lorsque l’on est étudiant peut être une solution à envisager. Mais obtenir un prêt pour financer son logement n’est pas chose facile pour cette catégorie d’emprunteur. Encore faut-il frapper à la bonne porte. Quelles sont les conditions pour se voir accorder un crédit immobilier alors que l’on poursuit encore ses études ? Faisons le point.

Un étudiant peut-il solliciter un prêt immo ?

Les banques se montrent de plus en plus réticentes à accorder un crédit immobilier aux étudiants. Cette catégorie d’emprunteurs dispose de peu de garanties à fournir à l’établissement de crédit. En effet, un jeune en cours d’études supérieures n’a pas toujours la capacité d’emprunt souhaitée pour supporter un taux d’endettement en l’absence de revenus.

Quelles sont les garanties exigées par les banques aux étudiants qui empruntent ?

Les établissements de crédits exigent des garanties de la part de l’emprunteur afin d’être couverts en cas d’impayés. Ce peut être :

  • L’hypothèque : le bien est saisi par la banque si l’emprunteur ne respecte pas son engagement de remboursement du prêt.
  • La caution : toute personne qui se porte garant finance le prêt en cas de défaut de paiement du débiteur. Ce sont généralement les membres du cercle familial qui se portent caution (parents, grands-parents...).
  • Le privilège de prêteur de deniers : c’est une garantie qui permet à la banque de saisir le bien en cas de difficulté de paiement – comme pour l’hypothèque d’ailleurs – et d’être indemnisée en priorité.

Ces garanties doivent être stipulées dans l’acte notarié qui est établi lors de la signature devant notaire au moment de l’acquisition d’un bien immobilier par un étudiant. Les frais de garantie sont supportés par l’emprunteur et non par la banque.

Il existe des organismes de caution qui proposent des solutions. Comme c’est le cas pour un contrat d’assurance, l’emprunteur paie une cotisation. En cas de non-paiement du crédit immobilier, c’est alors l’organisme qui assure le remboursement des échéances. Toutefois, toutes les demandes ne sont pas systématiquement acceptées. Le cautionnement par l’intermédiaire de ce type de structure est sélectionné en fonction du profil du demandeur (situation financière, apport personnel, aide au logement, situation des parents…). Seuls les étudiants dont le profil est le moins risqué peuvent prétendre à un prêt immobilier consenti par la banque qui a désigné un organisme de caution.

Certains étudiants perçoivent des revenus. C’est notamment le cas des jeunes en alternance, des étudiants en Médecine, en stage, en formation dans le domaine de la santé (infirmier(ère), sage-femme, kiné…) ou encore des Doctorants qui enseignent dans les Universités.

Comment obtenir un crédit immobilier quand on est étudiant ?

Comme pour tout emprunt immobilier, la banque prend en compte la situation personnelle et financière de l’étudiant. S’il perçoit des revenus, l’endettement ne doit pas être supérieur à 33 % de ses ressources, l’autre partie étant réservée au reste à vivre (charges, factures, alimentation, habillement, frais d’inscription aux universités, aux grandes écoles, loisirs, transports…). La banque analyse les possibilités financières du demandeur avant de lui accorder un prêt immobilier.

Des prêts spécialement réservés aux étudiants pour financer un bien immobilier

Il est possible de solliciter un crédit spécialement dédié aux étudiants auprès d’une banque. Son montant, généralement compris entre 1 500 et 45 000 € en fonction de l’établissement financier, peut aider à compléter un autre crédit pour financer son projet immobilier. Les remboursements sont consentis sur une durée maximum de 9 ans, à un taux intéressant (entre 0 et 1,50 %). Ce prêt n’est pas affecté à un crédit immo. L’étudiant emprunteur est libre d’utiliser le capital à sa convenance.

Les modalités de remboursement sont variables. Ce peut être :

  • Un prêt assorti d’un remboursement différé total : l’étudiant n’a pas à régler ses échéances pendant la durée de ses études, mais il s’engage à rembourser le prêt augmenté des intérêts, par mensualités, lorsqu’il entrera dans la vie active.
  • Un prêt avec remboursement différé partiel : chaque mois, l’emprunteur paie uniquement les intérêts. Il solde le capital emprunté au terme de ses études.
  • Un prêt avec remboursement des échéances immédiates : il fonctionne comme un prêt traditionnel, c’est-à-dire que le remboursement s’effectue dès la souscription par mensualités (intérêts compris).

Pour bénéficier de ce type de prêt étudiant, le demandeur doit être âgé de moins de 28 ans et suivre ses études dans un établissement français en vue de préparer un diplôme reconnu par l’Etat. Comme toute demande de prêt assorti d’intérêts, l’étudiant peut les déduire du montant imposable dès lors que sa déclaration d’impôts est indépendante de celle de ses parents.

Des prêts pour étudiants, garantis par l’Etat, sont également disponibles si l’intéressé est susceptible de trouver un emploi à la fin de ses études. Ils sont alloués sans justificatif de ressources et sans caution parentale, avec possibilité de différer le remboursement au terme des études. Dans certains cas, l’Etat peut se porter caution à hauteur de 70 % du financement accordé. Quant au montant de ce crédit il est plafonné à 15 000 € sur une durée minimale de 2 ans.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers